6DAYS : ces étudiants qui se battent pour le village Zraoula

Par Tripocco Sat 11 2018

6DAYS : ces étudiants qui se battent pour le village Zraoula

Créée en 2011 à Settat, l’association 6DAYS est un club d’étudiants engagé dans le social. A son actif, un ensemble de projets réalisés dans les zones rurales et 6DAYS ne compte pas s’arrêter là. En dernière ligne, l’aventure s’ouvre sur Zraoula, un village près de Sidi Slimane.

“Nous comptons sur vos dons” pour Zraoula

Majoritairement issus de l’Ecole Nationale de Commerce et Gestion (ENCG Settat), les porteurs de ce projet d’aide en faveur des familles de ce village sont plus que dévoués pour une cause noble.Aucune association ne vient en aide à ce village isolé en ces temps de froid glacial , on a donc pris l'initiative de le prendre en charge et de servir les familles défavorisées de cette région. fait remarquer Reda, conseiller de 6DAYS. Par cette initiative, les membres de l’association envisagent participer activement à l’émergence d’un village tout particulier.

Un devoir citoyen pour 6DAYS

"L’état délabré de l’école et son équipement vétuste ne permettent pas un apprentissage optimal et efficace. Chaque jour qui passe est un calvaire pour les villageois mais aussi un miracle de ne pas avoir à pleurer une personne que l’hiver aura emportée. Il est de notre devoir en tant que citoyen et avant tout en tant qu’humain d’aider les générations futures à réaliser leurs rêves en leur apportant de quoi se réchauffer, se nourrir, s’épanouir et grandir. Mobilisons nous pour qu’un enfant reste un enfant, offrant leur un avenir plein de rêves et de belles promesses.”


Il faut ajouter que l’association n’est pas à sa première action du genre. 6DAYS est aussi porteur du géant projet Grand Concert de la Paix ayant connu dernièrement la participation de Lartiste pour sa quatrième édition à Casablanca. Les revenus des nombreux autres actions et événements culturels de l’association sont utilisés pour porter main forte aux maisons d’orphelinat, des villages enclavés et zones urbaines en détresse.


Laissez un commentaire