Exposition Femme gravée

Après des expositions sur l’architecture de terre, l’art du plâtre, la broderie marocaine, la halqua ou le « Tracé Nomade », Maha Elmadi, Directrice de la Fondation Dar Bellarj, propose cette année d’explorer la tradition du tatouage, un rite très ancien, préislamique, de la culture amazigh, dont la fonction s’avère tout autant ornementale que prophylactique, identitaire que médicinale...

Bien que proscrite par l’islam, la pratique a longtemps perduré, du fait notamment de sa force symbolique dans le champ du sacré. A l’heure où elle semble de plus en plus menacée, 5 jeunes artistes maghrébins se sont engagés à travailler sur ce patrimoine controversé, à l’interroger, chacun avec son médium, son approche, son regard, pour lui éviter une amnésie fatale.