Mali, Côte d’Ivoire, Maroc et Algérie, quatre terres pour mieux illustrer le concept « arafricain » ; l’artiste français d’origine algérienne Sofiane Zermani a choisi une mosaïque de paysages d’Afrique du Nord et du sud de Sahara. En featuring avec le rappeur congolais Maitre Gims, les deux amis se rappellent de leurs provenances dans un opus sorti en janvier dernier. Au-delà des simples paysages à travers le visuel, le morceau évoque la diversité culturelle entre origines amazigh (berbères), subsahariennes et arabes de nombreuses personnes. En plus de cette symbiose, l‘arafricain est également l’expression d’une volonté d’unification des races du monde en surpassant les frontières. C’est ce qu’on peut entendre de ce passage chanté par Sofiane

 « J'veux m'sentir chez moi, dans mon bled ou dans le tien

Quelques ignorants se chamaillent dans la cour,

La Terre est la même, le teint n'est pas raccord,

Les tiens comme les miens déçoivent chacun leur tour » et à Maitre Gims d’enchainer avec le refrain :

« Quand j'ai commencé dans la musique

J'me suis retrouvé dans des pays

J'me suis reconnu, dans des tribus

Qui n'avaient pas forcement, les attributs

De c'que j'ai connu, depuis petit

Ne me jugez pas à mon physique

Je suis de là-bas, et je suis d'ici

Je ne bougerai pas, je suis assis ».

Il faut rappeler que Gandhi Djuna (Maitre Gims), jusque-là, s’est vu refusé la nationalité française après plusieurs requêtes. Pour la dernière, il n’a pas hésité à déclarer des propos qui se rapprochent à ce refrain « Je me sens français, et je suis fier de la langue française… » ajoutant que la nationalité n’est qu’une simple formalité.

Réalisé par Daylight et tiré de l’album Affranchis de Sofiane (disque de platine), le clip fait déjà 3,9 millions de vues et le rappeur s’exprimant sur twitter a écrit : « merci aux algériens, marocains, maliens et ivoiriens qui ont participé à ce tournage »