EXPERIENCE. “Nous avons passé les expériences les plus impeccables jusqu’au jour où l’idée de s’aventurer sur un bord de mer lui traversa la tête. Ordinairement, les plages, ce sont ces lieux où nous avons l’impression que le temps s’arrête pour laisser sa place au bonheur. Ce qui est extraordinaire, c’est ce que je vais dirai dans ces lignes...

Ce que c’est que la meilleure expérience : vivre le coucher du soleil au bord de l'océan Atlantique. Une telle aventure, nous n'avions jamais vécue.

Au début, pour être, je ne voulais pas entendre parler d'une telle sortie à Casablanca. Hallucinant ! Surtout le moment de la journée, ou pardon le moment de la nuit choisi puisque c’est exactement quand les étoiles s’apprêtaient à parsemer le ciel. Je veux parler du crépuscule. J'étais tentée par les plages mais pour uniquement pour les doux rayons de soleil revigorant la journée. J'ai, par contre, découvert cette manière extrêmement sensationnelle du feu de campement sur le sable.

Au départ de l'Hôtel à 5 heures du soir, nous sommes rejoints par notre humble conducteur. Son humilité a, de sa manière particulière, ajouté ses graines de sel à cette excursion fascinante qu’il a guidée. Nous commençâmes par longer la corniche avant de s’enfoncer dans les banlieues de Casablanca. Près de 16 Km de parcours plutard, c’était Dar Bouazza. Toute une étendue de berge aux plus belles plages se fit découvrir : l’ambiance, l’animation et le délassement y était visible dans les restaurants gastronomiques et bistrots. La clarté du jour qui s’en allait créait un contraste : la mer se revêtait d’une autre couleur moins vive. La beauté et la chaleur des sables fins de la Plage de Tamaris existaient sous une nouvelle forme soutenue par la brume.

Fallait-il rester encore dans un de ces restaurants comme toujours ? Oh non, la routine. Il fallait profiter du plein air à 15°C. C’est alors que nous fîmes le petit feu de camp autour duquel notre cocktail devrait être installé. Evidemment, le dîner devait avoir une autre saveur comme je l’avais devinée. Nous étions loin de l’animation sur la plage et les musiques qui résonnaient ne pouvaient perturber mon attention. Rien de plus puissant n’avait la vigueur de me bercer autant.

La vue panoramique sur l'océan et une partie des paysages urbains donnaient l’envie de s’y oublier. On y perdait la notion du temps, je l’ai déjà dit; la brise allant vers la mer me donnait l’envie de la suivre à la plongée. Cependant, la température au rythme de la nuit diminuait continuellement. L’alternative de se blottir contre lui me taraudait l’esprit jusqu’au moment où j’entendis l’écoeurante voix “il sera bientôt 23 heures, il va falloir retourner “ . J’aurais bien voulu continuer à maudir cette interruption mais il était l’heure, je promis de refaire. Je devais retentis alors à Al Hoceima sur les côtes méditerranéennes. Traversant la falaise pour aboutir aux complexes balnéaires sablonneux de Quemado, de Cala-Bonita, Espalmadero, Asfiha. Le même feu, le même rituel nocturne, une expérience à vivre absolument.”