Les Marocains ont une culture musicale qui, bien qu'elle ait été influencée par de nombreuses cultures différentes, est la leur, elle reflète sa position géographique, son influence par les traditions espagnoles, par la musique subsaharienne, les musiciens du Moyen-Orient et les Berbères. La position unique du Maroc lui a permis de développer un style musical des plus indépendants et autonomes du monde entier. Assister à une soirée Marocaine est synonyme de diversité musicale ou vous pouvez écouter du Chaabi, du Malhoun, du Gnawa...

On vous fait découvrir les phases et le développement de la musique marocaine, qui peuvent être énumérées à travers les grandes phases de l'histoire marocaine:

La période préislamique:

Elle s'étend de 3000 av. J.-C. à 682 apr. J.-C., représente les traditions musicales de la population indigène du Maroc, les Berbères et les Amazighs. En tant que plus ancienne tradition musicale au Maroc, la musique berbère a continué d’évoluer jusqu'à aujourd’hui, et est restée une influence musicale majeure au Maroc.

La période pré-coloniale

Elle s’étend de  682 à 1912, a été caractérisée par le développement de plusieurs genres musicaux, islamiques et profanes. La musique andalouse, la musique classique du Maroc, est arrivée en 1492 suite à l'expulsion des musulmans d’Andalousie. La musique des juifs espagnols, est également arrivée d'Andalousie à cette époque. Les esclaves sub-sahariens amenés au Maroc au 11ème siècle développèrent la musique Gnawa. Les artisans ont développé le genre de Malhun. La musique des confréries soufies a également été développée à cette époque.

La période coloniale

Une période qui a duré de 1912 à 1956, elle a entraîné à la fois une influence musicale européenne accrue et une réaction négative importante contre cette influence. La technologie augmentée a apporté plus d'influences arabes orientales dans la musique marocaine, inspirant la création de Chaabi et de la musique de Ra'i. La musique andalouse, malhun et berbère connurent un renouveau, car ils étaient considérés comme des genres musicaux nationalistes non influencés par l'Europe

La période post-coloniale

de 1956 à aujourd'hui, a été caractérisée par l’intérêt porté par les artistes Marocains à la musique occidentale Dans le même temps, les genres traditionnels ont continué à être renforcés en tant que représentation de la culture locale.