La bête noire pour la majorité d’entre vous et surtout quand vous étiez enfants, c’est ce vendredi soir ou ce dimanche matin où votre maman prononce la phrase suivante : ‘’ Yallah njm3ou 7wayej l7mam, on va partir ensemble ! ‘’

  • Le grand cauchemar de la semaine où la moindre excuse ne pourrait être valable pour fuir ce Hammam.

Voici des histoires avec le Hammam qu’on ne peut jamais nier :

  • Le starter Pack qu’on ne peut nullement oublier : Une petite orange, une bouteille d’eau, la fameuse ‘’ 7ni9za ‘’, le sachet noir sur la tête si jamais vos cheveux contenaient du Ghassoul ou autres, Saboune lbeldi et la liste est longue, comme si on allait passer toute la journée là-bas, et c’est vrai, le minimum c’est 4heures .

  • On vous pose dans un seau en attendant que votre tour arrive.




  • Et voilà l’enfer, vous faire une couche de shampoing avec ce Johnson pour enfants, sans oublier l’étape du ‘’ 7kane ‘’ et quand toute la peau devient rouge comme une tomate !

  • En revenant votre mère a toutes les nouvelles des voisins en poche, et surtout les 3 chkoun : Chkoun Tzwej, Chkoun Tele9, Chkoun Dareb

  •  Et les longs ragots qui durent des heures dans la ‘’ Glssa ‘’ du Hammam, en entrant ou en sortant, peu importe.

 

  • Pour un petit garçon, c’était normal d’accompagner sa mère, même si la Tyaba n’aime pas le truc mais elle n’a rien à faire.

  • Surtout en accompagnant ta grand-mère, elle saisit souvent la chance pour mesurer ton poids.

  • Cette femme mendiante qui n’arrête de demander : Un petit chwiya de saboune beldi, un petit chwiya de shampoing, quand est-ce que tu vas sortir pour me prêter ta place et tes seaux, ta tasse stp, ‘’ 7ekki liya dehri 3afak ‘’, ça ne finit jamais ! 

  • Et le grand plaisir, c’est de mettre du Saboun Beldi sur terre et se glisser avec les gamins de son âge, encore trouver des prétextes et dire que vous avez soif pour sortir vers la porte, boire et prendre de l’air frais et froid.


Des histoires avec le Hammam qu’on ne peut jamais nier, ce n’est qu’au Hammam marocain où on vit de telles expériences, en fin de compte, c’est un fait obligatoire, pour les femmes marocains surtout en disant cette phrase : ‘’ ewa mchiiit bredt 3dimati ‘’, en s’allongeant dans son salon, avec son verre de thé à la main, le morale à 100%.