La monnaie ? Qui s’occupe de son écriture ? Voilà une question que sans doute,  plusieurs d’entre nous se posent.

Qui a écrit la monnaie ou plutôt ces petites phrases en terme graphique qui y sont écrites, soit sur les pièces  ou les billets de banque.

Vous voulez plus de détails ? Découvrons-les tous ensemble alors.

Il s’appelle Mohamed Karmad, connu sous l’icône de la calligraphie marocaine, il est né en 1950.

Lors du forum international des calligraphes organisé à Pékin, Mohamed Karmad y a été primé, tout en animant une exposition culturelle.

Non seulement un calligraphe mais aussi un artiste peintre ainsi qu’un professeur universitaire, c’est un lauréat de l’Académie Royale des Beaux arts de Bruxelles.

Soit au niveau de la monnaie divisionnaire ou les billets de banque imprimés,  c’est Mohamed qui s’occupe de l’écriture pour ensuite déléguer la tâche à Dar Assikkah de la banque du Maroc qui assure la fabrication totale des pièces divisionnaires et de la monnaie papier.

Très fameux en Loraine, le travail de Mohamed Karmad a été valorisé pendant les journées européennes des métiers d’art en 2015, comme étant un homme créatif doté d’un signe de calligraphie unique et très bien connu.

Ayant commencé la calligraphie tout petit dans  l’école coranique,  Mohamed était le premier calligraphe à la télévision marocaine. Voulant à un très jeune âge pousser les gens à découvrir l’art marocain à travers la calligraphie. Cette dernière pour lui est loin d’être un métier, mais un très grand plaisir qui le submerge d’émotions et de félicité.

Une qualité bien distinguée  et une excellence dans son travail ainsi qu’un rythme de professionnalisme, font de lui un calligraphe célèbre par le biais de ses conceptions.

N’oubliant pas que plusieurs expositions dans le monde entier étaient en sa faveur, on dirait un grand maître d’expositions artistiques.