Officiellement, une dizaine de pays européens parmi lesquels la France, la Serbie, le Luxembourg et la Belgique ont manifesté leur volonté à soutenir la candidature marocaine pour l’organisation de la Coupe du monde de 2026. En dépit de leur rapprochement de capitalistes avec les Etats Unis, ces nations à travers leurs fédérations soutiendraient le Maroc ce 13 juin à Moscou contre la candidature tripartite USA-Canada-Mexique. C’est ce qui révèle la presse locale et internationale.

De l’autre côté, la Russie, l’éternel rival de l'Amérique, aussi votera en faveur du Maroc. C'est en tout cas ce qu’a affirmé, la semaine dernière, Pyutr Barkalov, membre de la Fédération russe de football.

C’est à la faveur d’une conférence tenue à l’Ambassade de la Russie à Rabat que cette annonce du soutien du dossier marocain a été faite. Le Maroc dispose de moyens considérables qui peuvent lui permettre de défier les États Unis, le Mexique et le Canada. Au vu des relations étroites qui lient nos deux pays, nous voterons pour le Maroc, avait rassuré Pyurt Barkalov. Ce qui est indéniable, c’est la reconnaissance du poids de cette nation dans la géopolitique internationale ces deux derniers siècles.

Dans le même sciage, la Confédération Africaine de Football (CAF), à travers son président Ahmad Ahmad avait déjà mis en confiance en indiquant le soutien inconditionnel de toutes les fédérations footballistiques africaines pour le Maroc. Après cette déclaration, aujourd’hui plus de 49 fédérations africaines auraient manifesté leur soutien au royaume selon le média britannique BBC.

Ainsi, la nouvelle qui a une fois de plus réjoui, cette semaine, l’ensemble des marocains et l’Afrique toute entière, c’est le doute du soutien algérien levé. L'Algérie, visiblement décidée, doit soutenir le Maroc selon le Ballon d’Or africain Lakhdar Belloumi, algérien ambassadeur pour la candidature marocaine.

Par ailleurs, la candidature marocaine ne laisse pas en marge des personnalités politiques. L’ancien président français François Hollande s’est montré favorable pour une coupe du monde marocaine en 2026. C’est ce qui a montré également l’ancien président de la FIFA Sepp Blatter en précisant que logiquement c’est le Maroc qui doit organiser le mondial en 2026. Plus loin, Sepp Blatter, en expert, justifie qu’après la coupe du monde organisée par le Japon et la Corée du Sud, la FIFA aurait décidé mettre fin à cette manière d’organisation (par plusieurs nations). Or aujourd’hui, les USA - Canada - Mexique sont trois pays. Vraisemblablement, le Maroc a encore davantage un grand pas dans la mesure où cette information se révèlera effective.

Il faut rappeler également le potentiel de stars africaines déjà engagées (Samuel Eto’o, El Hadj Diouf ou Didier Drogba) pour un mondial marocain en 2026 comme l’Afrique du Sud en 2026.

Que dire des pays du Moyen-Orient ? La position stratégique du royaume dans le Maghreb et son histoire avec le Moyen-Orient lui ont permis de garder des relations séculaires avec cette région. Ces pays, dans la plupart opposés catégoriquement aux USA, donnent plus d’espoir et tout porte à croire que leurs soutiens ne se feraient plus attendre longtemps.

Enfin, malgré les gaffes liées au logo à l’entame, toutes les couches de la société marocaine sont dorénavant unanimes sur les enjeux économiques et culturels d’une coupe du monde pour le Maroc. L’heure est donc à l’union de toutes les forces vives pour réussir ce pari.

Dans notre prochain article que nous consacrerons à ce sujet, nous analyserons l’ensemble de ces enjeux que chaque marocain devrait savoir. Ainsi, nous aurions répondu aux inquiétudes de tous ceux qui n’arrivent pas à trouver les réels avantages du Maroc2026 pour le bas-peuple.