Cette semaine encore s’est passée avec une plénitude de news, de gossips, de buzz, de sujets de tous les ordres : politique, économie, société et des évènements un peu partout à travers le royaume. Comme promis, nous explorons les réseaux, décryptons l’actualité et nous intéressons aux faits-divers les plus marquants de la semaine. Clin d’œil sec de Dounia Batma à ses détracteurs sur Instagram, scène politique agitée, incendie aux camps des migrants à Casablanca et Fès, l’honneur du Maroc aux Nations Unies, le nom attribué à la ligne de TGV entre autres sont des sujets qui ont dominé l’actualité cette semaine. Quoi de pire et le meilleur ? Nous n’irons pas cherché aussi loin…

  • Al Boraq, une inspiration profonde de Sa Majesté Mohammed VI

Nous avons été si enthousiasmés de découvrir la dénomination attribuée à la ligne de TGV Casa-Tanger. L’ONCF, dans un communiqué, a annoncé cette appellation pleine de sens « Al Boraq ». A vouloir aller à la source du mot, une partie de la presse marocaine s’est référé à « Pégase », ce cheval divin ailé de la mythologie grecque. Cependant que dire de « Al Bouraq » ? Ce courtier ailé qui aurait conduit le voyage nocturne du Prophète Mohammed (PSL). L’inspiration de sa Majesté est bien plus profonde que que Pégase qu’il faille aller au-delà de la mythologie gréco-romaine.  « Le produit sera commercialisé sous le nom hautement symbolique d’« AL BORAQ », que Sa Majesté Le Roi Mohammed VI, Que Dieu L’Assiste, a eu La Bienveillance de lui accorder… Le train AL BORAQ, porteur de modernité, de progrès et d’innovation, est à l’image de notre pays, tourné résolument vers la construction d’un avenir meilleur» a précisé l’ONCF dans son communiqué relayé par le360. Le nom « évoque la rapidité et le voyage. Facilement mémorisable, il traduit le sens et les valeurs culturellement fortes portés par un projet ambitieux et colossal qui fait aujourd’hui la fierté nationale»

  • La campagne anti-nudité, la campagne retrograde

Sans doute le pire de la semaine. Nous vous expliquons. Après l’Algérie en 2015, les marocains viennent d’engager une campagne que les instigateurs, eux-mêmes appellent anti-nudité sous le hashtag #كن_رجلا (sois un homme).

Sur les réseaux sociaux, plusieurs internautes ont affiché le message “Campagne : Sois un homme et ne laisse pas tes (sic) femmes sortir dans des tenues indécentes”. D’autres messages similaires, collectés par le Huffpost, comme ”كن رجلا ولا تترك نساءك وبناتك يخرجن بلباس ضيق ,لاصق ,فاضح”, littéralement “Sois un homme et ne laisse pas ‘tes’ femmes et ‘tes’ filles sortir dans des vêtements serrés, collants, choquants”. La campagne vise, en cette saison estivale, à empêcher les marocaines qui s’habillent selon eux « indécemment » de sortir dans les rues, sur les plages et dans les lieux publics. Aussitôt posté ce 9 juillet, le message a été partagé par des milliers de marocains chacun en sa manière de comprendre l’action avec des commentaires çà et là.

Même si la campagne n’a pas encore gagné du terrain, mais elle pousse à reflechir sur les libertés individuelles consacrées par les lois marocaines et à s’interroger sur l’avenir du tourisme marocain aujourd’hui florissant ?