Marrakech, Agadir, Casablanca et les autres grandes cités touristiques marocaines, on dénombre un nombre croissant de chinois, coréens, japonais… En provenance du lointain Proche-Orient, ces touristes ont afflué au Maroc en 2017 à presque toutes les saisons de l’année. Sur la place Jemaa El Fna ou dans les restos asiatiques aux fumants plats orientaux à Marrakech, ils y sont visibles en groupe de dizaines. A la découverte des paysages naturels désertiques ou à l’appréciation de l’art marocain, les asiatiques continuent d’arriver en vagues. C’est ce qui ressort des chiffres publiés par l’Observatoire du tourisme selon les rapports de la direction de la sureté nationale.

Dans ses chiffres du mois de décembre, on dénote, au compte l’année 2017, un total de 11,35 millions de touristes enregistrés aux différentes postes frontières soit une hausse de 10 % comparativement à l’année précédente.

Avec une montée fulgurante à + 151 % d’arrivées au Maroc, la Chine arrive en tête, non pas en matière de nombre mais selon le taux de chinois comparativement à l’année 2016. Elle est suivie du Japon avec 39 % pendant que le Brésil, les USA et la Corée sont cotés, respectivement, de 38 %, 29 % et 25 %. Un nouveau marché de loin devant les anciens dont l’Allemagne qui, en tête de taux d’augmentation, affiche 15 %, ainsi que la Hollande et l’Italie (9% chacune) enfin la France et l’Espagne qui font 8 % chacune.

Figurez-vous ! le développement du tourisme marocain n’attire plus seulement que les européens. La France n’en demeure pas moins le grand leader suivi du Royaume Uni, l’Espagne, l’Allemagne, l’Italie et la Hollande. En plus des pays arabes, ces deux dernières années par contre, ont fait découvrir au grand public, les nouveaux marchés touristiques émergents, « destination Maroc ». Vous avez compris, il s’agit notamment de la Chine, la Corée du Sud, les USA, le Brésil et le Japon ayant enregistré plus de hausses courant 2017.

Avec cet afflux de touristes chinois et la place de la Chine dans l’économie mondiale, nombre sont des marocains qui trouvent l’apprentissage de langue chinoise comme une impérieuse nécessité.

N’hésitez pas à nous dire en commentaire si vous êtes de ce même avis.