Législation du cannabis au Maroc ?

Par Tripocco Wed 11 2018

Législation du cannabis au Maroc ?

“Le premier producteur du haschisch” est-il vraiment disposé à dépénaliser la production et la consommation du kif ? En dépit de la législation dans plusieurs Etats, le Maroc est encore loin de se décider. Le tabou sur le cannabis marocain perdure : les cultivateurs rifains en perpétuel cache-cache et bétail électoral des politiciens espèrent la légalisation comme autrefois avant l’indépendance.
Au Maroc, l’Office des Nations Unies contre le la Drogue et le Crime (ONUDC) évalue la surface cultivée de la résine de cannabis à quelques 47.000 ha contre un effort de destruction de 1.147 ha  (soit 2,4%).

La légalisation du cannabis, une promesse politique

La dépénalisation de la culture du cannabis et sa consommation pour des fins non récréatives” est l’un des principaux sujets au centre des échéances électorales. Les deux grandes formations politiques, notamment le PJD et le PAM se divisent. La première reproche la volonté de la seconde à “colombiser” le Maroc pendant que cette dernière y voit une nécessité économique et sociale. En 2016, le Secrétaire Général du CESE avait officiellement soutenu cette position du PAM. « Le futur plan de développement de la région ne peut faire fi des potentialités économiques que représente la culture du cannabis », a laissé entendre Driss Guerraoui.


Les marocains consommeraient-ils plus que nul autre peuple ?

Les chiffres de l’ONUDC en 2017 affichent la liste des dix grands grands pays consommateurs du cannabis mettant en avant l'Islande. Les législations diffèrent d’un Etat à un autre. Si la France, le Japon, la Malaisie, l’Indonesie, la Chine sont plus durs contre la possession d’un petit joint, la Belgique, le Danemark, l’Italie, le Luxembourg, l'Alaska, la Californie, le Colorado, l’Espagne ou encore le Portugal sont quant à eux souples dans les sanctions et autorisent certains usages.



Laissez un commentaire